Fonctionnement d'un poêle Ravelli


Foyer.jpg

Le schéma ci-dessus explique le trajet de l'air de combustion. Bien entendu, cet air n'est pas injecté dans la pièce, la sortie donne vers la buse de sortie.

L'air frais est aspiré à la base du poêle et à l'arrière. Comme on le voit sur le schéma, l'air de combustion est "tiré" par la turbine. L'air est injecté à la base du pot de combustion, porté à haute t° dans le foyer, il passe dans l'échangeur, ensuite derrière le foyer pour être collecté dans la boîte à fumée, la turbine d'extraction et la buse de sortie. Le moteur M entraine par pulsation une vis sans fin qui introduit les pellets dans le pot de combustion.  Les plaques de Firex sont composées de vermiculite traité et compressé qui résistent à très hautes températures. C'est un des brevets et une caractéristique importante des poêles Ravelli. L'acier n'est pas en contact direct avec la flamme; il ne se déforme et ne s'oxyde pas. Ceci permet alors de fonctionner à un régime plus élevé. Notons qu'une petite partie de cet air injecté est dirigé vers la vitre afin d'éviter la suie (auto nettoyage).

 

Le schéma ci-dessous explique le trajet de l'air secondaire (l'air secondaire chauffe la pièce, il n'est absolument pas en contact avec l'air de combustion).  L'air frais est aspiré par une deuxième turbine à la base du poêle, vient lécher les parois chaudes de l'échangeur et est refoulé chaud dans la pièce.

Le moteur de la vis sans fin qui règle la chute des pellets ainsi que les moteurs des deux turbines sont régulés par un calculateur électronique associé à de multiples sécurités (sonde lambda, sondes t° etc...). La sécurité et la qualité de fonctionnement ne s'improvisent pas.

 

Foyer1.jpg

 

Vers page accueil : http://granuloconfort.skynetblogs.be/

 

 

 

Écrit par md Lien permanent